Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 11 – L’endettement : une décision quotidienne (Deutéronome 15, Proverbes 17, 2 Rois 6)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Forbes dit que les dépenses inconsidérées d’argent constituent la cause de divorce numéro un. Tandis que d’autres débattent sur l’étendue de la relation entre argent et divorce, un point de vue courant est que les problèmes financiers ont tendance à s’infiltrer dans d’autres domaines de la vie familiale et à créer des frictions. Je suppose que les couples ne se disputent pas sur la façon de dépenser plus d’argent, ils sont en conflit au sujet de la dette qui résulte de dépenses inconsidérées. Saviez-vous que la Bible nous donne des conseils sur les dettes ? Eh oui ! Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre sur le point de vue de Dieu sur les dettes !
 
I.  Les règles de l’Ancien Testament sur les dettes
 
1.     Lisez Deutéronome 15.6. À plusieurs reprises nous avons discuté des promesses de Dieu de nous bénir financièrement si nous sommes généreux avec lui dans l’utilisation de notre argent et de nos talents. Que suggère ce texte au sujet des bénédictions de Dieu envers nous et au sujet des dettes ? (Il nous dit que les bénédictions de Dieu nous permettront d’être prêteurs et nous éviteront d’être emprunteurs.)
 
a.      À quoi ce texte compare-t-il le fait d’emprunter de l’argent ? (Vous êtes dirigé(e) par ceux auxquels vous devez de l’argent.)
 
b.      Ce texte dit-il qu’il est mal d’emprunter de l’argent ? (Non. Mais il ne met pas l’emprunt sous une lumière favorable. Il dit que dès qu’il est question de prêt et d’emprunt, Dieu veut que nous soyons prêteurs !)
 
2.     Lisez Deutéronome 15.1-3. Que se passait-il tous les sept ans dans le système de prêt et d’emprunt parmi les Israélites ? (Les dettes étaient annulées !)
 
a.      Pensez à la façon dont le système de Dieu pour son peuple se compare avec le système bancaire moderne. Les banques veulent-elles vous donner des cartes de crédit pour que vous fassiez des dettes ? (Absolument.)
 
i.       Comment changerait le comportement des banques si les dettes étaient annulées tous les sept ans ? (Aujourd’hui les banques cherchent à nous faire emprunter parce qu’elle chargent des taux d’intérêts énormes. Mais cela montre que sous le système de Dieu, les prêteurs avaient des limites très concrètes concernant leurs prêts.)
 
b.      Qu’en est-il de prêter à des étrangers ? (Cela était différent.)
 
3.     Lisez Deutéronome 15.7-9. Bien, bien ! Cela révèle la limite évidente d’un système qui annule les dettes tous les sept ans. Comment Dieu appelle-t-il le fait de ne pas vouloir prêter de l’argent quand la septième année approche ? (Un péché !)
 
4.     Lisez Deutéronome 15.10-11. Quand le texte réfère à « dans le pays » et à « ton frère », que cela nous dit-il sur la politique de Dieu ? (Dans la version NBS ainsi que dans d’autres versions que j’ai consultées il est fait référence aux pauvres et aux nécessiteux qui vivent dans le pays. Cela semble être une politique de focalisation sur les autres croyants.)
 
5.     Lisez Proverbes 3.28. Quels principes ce texte promeut-il ? (Un prompt remboursement des dettes.)
 
6.     Lisez Deutéronome 28.12-14. Alors que vous réfléchissez à ces versets et aux enseignements tirés de Deutéronome 15, quels concepts Dieu combine-t-il ? (Des enseignements sur la relation entre l’obéissance et les bénédictions, entre des règles de prêt et l’attention que nous portons aux pauvres.)
 
a.      Pourquoi ces concepts sont-ils combinés ? (L’objectif de Dieu est de nous bénir, de telle sorte que nous n’ayons pas besoin d’emprunter. Mais le fait de prêter au pauvre (et le libérer de sa dette) fait partie d’une certaine générosité envers Dieu.)
 
b.      Si le fait d’obéir à Dieu va nous aider à éviter d’avoir des dettes, quelles sont ces règles ? Explorons cela dans la suite de notre étude.
 
II.  Des prêts de soutien
 
1.     Lisez Proverbes 17.18 et Proverbes 22.26. Que veut dire « se porter garant » ? (Cela veut dire garantir le remboursement d’un prêt. La Bible nous met en garde contre le fait de promettre de rembourser le prêt d’une autre personne dans le cas où elle ne peut pas le rembourser elle-même.)
 
a.      Pourquoi cela est-il différent que de simplement prêter à l’autre personne ?
 
2.     Lisez Proverbes 22.27. Que suggère ce texte comme étant le véritable problème du fait d’être le garant d’un débiteur ? (Le problème réel n’est pas d’être capable de rembourser la dette. Si vous aviez véritablement l’argent, vous pourriez prêter vous-même. Mais le problème surgit quand vous voulez aider (ou avoir l’air riche) et qu’en fait vous n’avez pas l’argent.)
 
III.  L’emprunt de choses
 
1.     Lisez 2 Rois 6.4-7. Quelle aurait été l’obligation de l’homme qui a accidentellement perdu la tête de la hache si Élisée n’avait pas été là pour faire un miracle ? (Lisez Exode 22.14-15. Il aurait dû faire une restitution. Cela n’est pas vrai dans le cas d’une location ou si le propriétaire de la tête de hache était présent au moment de la perte de l’objet.)
 
2.     Mes beaux-parents étaient de pauvres fermiers. Ma femme raconte l’histoire de son père qui emprunte une perceuse électrique à un voisin. La perceuse a brûlé quand son père l’a utilisé, et en conséquence il a dû payer une nouvelle perceuse pour le voisin et n’a rien eu à dire. Quelle aurait été une meilleure approche ? (Juste acheter une nouvelle perceuse pour soi-même.)
 
IV.  Le bon sens
 
1.     Lisez Luc 14.28-30 et Proverbes 21.5. Que cela suggère-t-il quant à l’utilisation de l’argent ? (Faites preuve de bon sens ! Planifiez attentivement. Ayez un budget. Soyez sûr(e) d’avoir suffisamment d’argent pour quel que projet que vous avez en tête.)
 
2.     Lisez Proverbes 22.1. Pourquoi les gens veulent-ils vivre au-dessus de leurs moyens ? Pourquoi emprunter de l’argent pour faire comme si vous étiez plus riche ? (Vous supposez que cela apporte plus d’estime et que les autres pensent davantage de bien de vous.)
 
a.      Selon ce texte, qu’y a-t-il de mieux que de paraître riche ? (Avoir une bonne renommée. La bonne nouvelle est qu’une bonne renommée ne vous coûte rien d’autre que de garder votre parole et d’obéir à Dieu.)
 
b.      Si nous mettons ensemble d’une part l’instruction de Luc 14.28-30 de faire preuve de bon sens, et d’autre part Proverbes 22.1, est-ce qu’un emprunt d’argent pour avoir l’air plus riche se termine avec le résultat escompté ? (Non. Vous terminez encore plus pauvre. Non seulement vous devez rembourser la dette, mais les créditeurs prennent une partie de votre argent comme intérêt.)
 
3.     Lisez 1 Timothée 6.6-8. Quel antidote trouvons-nous ici à notre désir d’emprunter de l’argent pour acquérir de nouvelles choses ? (Contentez-vous de ce que vous avez.)
 
4.     Lisez Proverbes 13.11. Si vous avez de l’ambition pour de meilleures choses, selon ce texte comment devez-vous réaliser votre ambition ? (En économisant votre argent.)
 
5.     Lisez 1 Timothée 6.9-10. Est-ce que le fait d’emprunter de l’argent dont vous n’avez pas besoin est un « désir stupide et pernicieux » ? (Si vous empruntez pour « avoir l’air riche », alors cette ambition est un « piège ».)
 
6.     Lisez à nouveau Luc 14.28 et appliquez-le aux voitures que nous conduisons. Je me rappelle que lorsque j’étais jeune j’avais deux voitures et j’en remplaçais une par une nouvelle environ tous les deux ans. J’empruntais l’argent, bien entendu, pour acheter mes voitures. Un jour j’ai regardé ma petite maison avec mes deux « nouvelles » voitures parquées à l’extérieur (ma maison n’avait pas de garage). Que changeriez-vous dans cette image ? (J’ai réalisé que mon argent était au mauvais endroit. Les voitures déprécient, tandis que les maisons prennent souvent de la valeur. J’ai acheté une plus grande maison (avec un garage) et j’ai conduit des voitures d’occasion pendant les vingt années qui ont suivi.)
 
a.      Est-ce que le fait d’acheter des voitures d’occasion moins chères vous donne le sentiment d’être au régime ? Vous savez que c’est bien pour vous, mais vous n’aimez pas le processus ? (Réfléchissez à la façon dont Dieu a béni mon programme « voiture d’occasion ». À un certain moment je possédais deux magnifiques voitures dans mon garage : une Corvette rouge et une Mercedes décapotable à deux places. À l’extérieur de mon garage se trouvait une Mercedes classe S bleu foncé que j’utilisais pour me rendre au travail tous les jours, ainsi qu’une Dodge Grand Caravan que j’utilisais pour transporter toutes sortes de choses. La somme totale que j’ai payée pour toutes ces voitures était de 16'000 dollars américains ! Je sais que cela semble impossible, mais c’est pourtant véridique.)
 
7.     Nous avons discuté de l’emprunt d’argent pour des choses dont nous n’avons pas besoin. Qu’en est-il si nous devons emprunter pour vivre ? Lisez Matthieu 6.28-33. Quelle alternative à l’emprunt d’argent nous offre Dieu pour vivre ?
 
a.      À quoi ressemble concrètement le fait de « chercher d’abord le règne de Dieu et sa justice » ? (Le fait d’être généreux avec Dieu apporte des bénédictions, comme nous l’avons discuté dans les études précédentes de cette série. Deuxièmement, le fait de définir les bonnes priorités nous aide à avoir des bons objectifs budgétaires.)
 
b.      Comment aimeriez-vous vivre une vie sans soucis financiers ?
 
8.     Cher(ère) ami(e), votre vie sera meilleure sans dettes. Pourquoi ne pas vous engager, dès maintenant et par la puissance de l’Esprit saint, à devenir un(e) prêteur(euse) et non un(e) emprunteur(euse) ?
 
V.    La semaine prochaine : Les habitudes de l’intendant.
 

faire un don